mercredi, 12 juin 2013

La région Poitou-Charentes organise le 28 juin une journée de formation à l’Humanitaire

region_poitou-charentes.jpgLe vendredi 28 juin 2013, de 9h30 à 17h, la région Poitou-Charentes organise à Poitiers une formation intitulée “On part faire de l’humanitaire ? Interculturel et partenariat, les premiers pas de la solidarité internationale”.

Cette journée, proposée en collaboration avec l’association d’éducation populaire KuriOz et l’Association de Formation et d’Information pour les Paysans et les Ruraux (AFIPaR) a pour objectifs de :

  • Définir la solidarité internationale, ses objectifs, ses champs d’intervention, ses acteurs et ses limites
  • Prendre en compte l’influence de l’interculturel et le rôle déterminant du partenariat dans les démarches de solidarité internationale et de coopération

Cette formation de six heures, dédiée aux bénévoles associatifs, se décomposera en trois temps, rythmés par les questionnements suivants : “Qu’est-ce que la solidarité internationale ?”, “Comment bien vivre la solidarité internationale : L’interculturel”, et enfin ”Comment bien vivre la solidarité internationale : Le partenariat”.

La manifestation aura lieu dans les locaux de KuriOz, Zone République II, 6 bis rue Albin Haller à Poitiers.

Pour toute information et réservation, contactez Emmanuelle Malnoë (AFIPaR) benevoles-formation@wanadoo.fr - 05 49 27 25 84.

Télécharger la fiche de la formation 

Télécharger le bulletin d’inscription 

10:52 Publié dans EAD-SI, Evénements solidaires | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eadsi, kurioz, formation, humanitaire |

lundi, 20 août 2012

L’Adie organise fin septembre sa « Journée de l’engagement solidaire »

adie,solidaire,formation,bénévolat,service civiqueL’association pour le droit à l’initiative économique (Adie) lance le 27 septembre prochain une journée de recrutement de bénévoles dans toute la France. Pour cette 4ème édition annuelle, elle intègre une nouveauté au programme : l’ouverture aux volontaires intéressées par une mission de Service Civique. 

L’Adie, un réseau au service de la création d’entreprises

Forte de son réseau rassemblant plus de 1 700 bénévoles autour de ses salariés, l’Adie encourage les personnes exclues du système bancaire classique à créer leur entreprise par le biais du microcrédit.

La journée d’information se déroulera au sein des antennes Adie et chez les micro-entrepreneurs

La journée de recrutement est destinée à tous ceux qui désirent donner « les moyens d’entreprendre aux personnes qui n’ont pas les moyens et sont animés par une volonté commune : agir pour l’emploi ». Elle se déroulera dans les antennes Adie et directement chez des micro-entrepreneurs.

Les bénévoles  bénéficieront au sein de l’Adie d’une formation aux métiers de l’association pour pouvoir accompagner les micro-entrepreneurs.

A l’occasion de cette journée, l’Adie recrutera également des personnes dans le cadre de son dispositif Service Civique.

Pour localiser les antennes de l’Adie près de chez vous, vous pouvez vous rendre sur le site de l’association : http://www.adie.org/antennes.

Pour plus d’informations sur le dispositif « Service Civique » : http://www.service-civique.gouv.fr/content/pourquoi-minve....

vendredi, 01 avril 2011

La formation "Utiliser Internet au service de la solidarité Internationale" est de retour le 28 et 29 avril 2011

internetsansfrontieres.png


Après le succès des trois premières sessions, Solidaires du monde vous propose de participer à la 4e édition de la formation organisée par Internet sans Frontières « Utiliser internet au service de la solidarité », qui se tiendra les 28 et 29 avril prochains, au sein de l'Agence Française de Développement. Les inscriptions sont ouvertes !


Une formation pour qui ?

Cette formation s'adresse aux acteurs de terrain du monde associatif, aux responsables de missions humanitaires, de projets de développement, ainsi qu'à toute personne qui, au sein d'une association, souhaite acquérir les connaissances pratiques de l'utilisation d'internet au service de la solidarité.


Deux jours au bout desquels les participants sauront :

  • utiliser le web au service de leur action, comme moyen d'expression pour témoigner et faire entendre leur voix,
  • connaître l'ensemble des fonctionnalités du réseau et les différents outils du web 2.0,
  • se connecter à Internet dans tout type de contexte, notamment précaire ou difficile,
  • maîtriser leur système de publication et la gestion de leurs productions sur le réseau social dédié,
  • créer un blog et maitriser les techniques de publication de textes, photos, vidéos,
  • s'équiper de la « valise d'urgence du net»,
  • mettre en place une veille sur Twitter,
  • quelles techniques peuvent contourner la censure. claireulrich.jpg

Les participants seront membres d'un réseau social dédié aux acteurs de terrain des ONG permettant le partage des bonnes pratiques et la co-construction d'un référentiel commun. Les ateliers numériques et participatifs seront animés par Claire Ulrich, spécialiste du Web 2.0, du journalisme et du monde de la solidarité internationale. Elle est notamment responsable depuis 2007 du site Global Voices en français, qui propose quotidiennement des revues de blogs du monde entier, traduits par des bénévoles.


Quel est le programme ?

Première Journée

  • Introduction aux nouveaux usages du Web : Briques de construction du Web. Panorama de l'utilisation d'Internet dans le monde, outils et usages. Intérêt du Web 2.0 pour les acteurs de terrain des ONG.
  • Atelier Blog et micro-blog : Création d'un blog par participant et d'un compte Twitter : connexion des flux RSS des deux systèmes de publication. Exercices de publications croisées.
  • Les règles d'utilisation et bonnes pratiques sur Internet : Contraintes juridiques de la publication d'informations sur internet, déontologie, éthique et néthiquette
  • Atelier multimédia : Publication photo et vidéo : connexion aux plateformes dédiées et exercices de mise en pratique : Panorama des formats, tournage d'interview, montage, titrage, encodage, diffusion.

 

Deuxième journée :

  • Usage des réseaux sociaux : Création de comptes sur les principaux réseaux sociaux. Création de groupes. Diffusion d'informations vers les réseaux et les groupes. Mise en pratique.
  • L'utilisation d'Internet dans un contexte difficile : Spécificité de connexion en milieu difficile. Paramétrage du routeur, principe des réseaux Mesh. Principe de paramétrages de connexion Internet et de messageries (POP/IMAP)
  • Approfondissement d'un thème au choix : Savoir faire une veille sur Twitter et rechercher des sources sur Internet. S'équiper de la «Valise d'urgence du net» : Tous les outils indispensables sur le terrain. Les nouvelles sources de financement grâce à Internet, étude de cas.


isf5.JPG Les participants peuvent ainsi appréhender et enrichir leur technique mais aussi leur culture du web selon les besoins, niveaux et envies. « Tout simplement Claire est très compétente et a su s'adapter en fonction des besoins. » « Comme la formatrice a mobilisé des internautes, nous avions été formés en situation réel. » racontent des participants. Le petit plus est là, une véritable personnalisation de la formation dans une ambiance conviviale. Pour les débutants, pas de panique, la formation s'adresse à tous les niveaux « Cette formation m'a permis de ne plus avoir peur de tester les différents réseaux sociaux et d'avoir pris quelques contacts avec des acteurs francophones du secteur humanitaire. » et cela semble se perdurer dans le temps, comme l'illustre un acteur de la solidarité : « Oui, j'utilise maintenant isf4.JPGtwitter et suis allée visiter différents blogs. J'ai également configuré les mises à jour  automatiques depuis notre sites sur différents sites sociaux ».

Les associations CM98, CCFD-Terres Solidaires, Inter-Réseaux Développement Rural et le CFSI ont assisté  à  la 3ème session, pourquoi pas vous ? Les problématiques et les lieux d'actions (donc les moyens) sont  variés, mais l'importance pour Claire Ulrich est de « Créer du contenu où l'humain est au cœur », qu'il  soit donateur, bénéficiaire, bénévole, etc. Tout un programme...

Les inscriptions sont ouvertes !

Le bulletin d'inscription est disponible en cliquant ici, il est à retourner complété à Céline Hountomey, Secrétaire Générale d'Internet sans Frontières, par e-mail sur celine.hountomey@internetsansfrontieres.com ou par courrier postal au 2 rue René Bazin, 75016 Paris, France.

Les questionnaires préparatoires et informations pratiques pour chaque session seront adressés aux participants au minimum une semaine avant chaque session.


Donc tous à vos agendas :

28 et 29 avril 2011

De 9h00 à 17h30

Salle de formation multimédia à l'Agence Française de Développement -

5, rue Roland Barthes - 75012 Paris

pour aller plus loin.jpg

Retrouvez le programme complet et les photos ici

Retrouvez le compte-rendu de la troisième session ici

Claire Ulrich est également experte en communautés virtuelles multiculturelles et en blogs et est membre du jury des Prix Best of Blogs. Elle participe à de nombreuses initiatives autour des nouveaux médias, tels que l'Internet d'urgence, les monnaies alternatives et virtuelles, l'entrepreneuriat social ou solidaire, et bien sûr, la formation. Elle est membre d'un réseau informel, les « Toujours Pas Sages », qui propose des initiations à Internet en Afrique, par exemple à Madagascar et au Mali.

Internet sans Frontières est une association loi 1901 créée en 2008 pour promouvoir et défendre la liberté d'expression sur Internet. Elle se donne comme missions d'Education et Formation aux usages du Web 2.0 au service des ONG, la lutte contre la fracture numérique dans les pays en voie de développement, la sensibilisation aux enjeux liés à la préservation et à la promotion de la liberté d'expression sur Internet dans le monde.

Internet Sans Frontières a organisé le 21 mai 2010 à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Unesco de la diversité culturelle, pour le dialogue et le développement, l'événement Web Diversity, une journée de conférence sur la liberté d'expression sur Internet et les nouvelles formes de journalisme. Cet événement était organisé en partenariat avec la Maison des Métallos, Médiapart.fr, Solidaires du monde, le Social Media Club, l'Agence Mondiale de la Solidarité Numérique, Reporters Sans Frontières, le Club Avvéroes, Alcatel-Lucent, Internews Europe, l'Atelier des Médias, France 24, Wmaker, Silicon Sentier, l'Internet Society France (Isoc France). Vous pouvez retrouver les comptes-rendus de cette journée ici.

souspourallerplusloin.jpg

12:45 Publié dans Evénements solidaires | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afd, association, formation, internet sans frontières |

mercredi, 23 février 2011

3e session de la formation "Internet au service des associations"

Pour la troisième session consécutive, Internet Sans Frontières s'est associé à Claire Ulrich de Global Voices et la plateforme de blogs Solidaires du monde, pour une formation personnalisée sur les médias sociaux. Réunies dans les locaux de l'AFD les 27 et 28 janvier derniers, les associations présentes ont une fois de plus  pu découvrir les techniques du web 2.0 ou améliorer leurs connaissances dans la perspective « d'utiliser Internet au service de la solidarité internationale »...

 

Les associations présentes :

CM98, CCFD-Terres Solidaires, Inter-Réseaux et le CFSI ont été accueillies pour cette formation. Avant d'en dévoiler un peu plus sur son contenu, penchons-nous un peu sur ces associations...

CM98 est une association tournée vers la généalogie et les problématiques identitaires et mémorielles des Antillais, des Guyanais et des Réunionnais. La question identitaire se pose notamment dans un rapport à la descendance esclave de ces régions. Le CM98 lutte ainsi contre les discriminations et la réhabilitation de la mémoire des esclaves. En attendant le blog Solidaires du monde, vous pouvez retrouver l'association CM98 sur son site mais aussi et surtout sur son tout nouveau compte Twitter !

Le CCFD-Terres Solidaires était aussi parmi nous ! Il s'agit  d'une des plus importantes associations françaises de développement œuvrant en France et dans les pays en développement. Mais l'ONG fait aussi du local, notamment pour toucher les jeunes et adolescents avec, par exemple, le programme pédagogique « Bouge ta planète ». L'association est déjà bien présente sur la toile, avec un site, une page Facebook, un compte Twitter, ainsi que sur le site et la page facebook Bouge Ta Planète.  Des actions ponctuelles sont également articulées autours de cet écosystème comme la campagne « Aidons l'argent », qui a son site, son compte Dailymotion et sa page Facebook ou le blog des jeunes adultes du CCFD.

Inter-Réseaux Développement Rural se définit comme un lieu de débats et d'échanges d'expériences sur le développement rural menés au sein d'un réseau d'acteurs en particulier en Afrique du Sud, Burundi, Burkina Faso, Bénin, Côte d'Ivoire, Togo et Inde. Vous pouvez en savoir plus sur le site d'Inter-Réseaux et son compte Twitter !

Enfin, le CFSI est une association qui œuvre pour le développement, les droits de l'homme, l'économie sociale et solidaire, la nutrition et la sécurité alimentaire ainsi que l'éducation au développement. Tout un programme ! Le CFSI est présent sur la toile au travers de son site.

IMG_0362.JPG

 

Qu'attendaient les associations de cette formation sur Internet ? :

Le but des participants à cette formation ? Connaître et apprendre à maîtriser des outils peu ou pas utilisés dans leur démarche de communication ! Parmi leurs besoins, dans une perspective d'une communication de qualité et une meilleure visibilité : optimiser la diffusion de l'information, apporter une plus-value aux acteurs principaux, aux partenaires et aux membres du réseau, améliorer la promotion des actions, avant, pendant et après,...

Miroir d'une époque qui se veut collaboratif, les participants souhaitent rendre plus participatif et vivant leur support numérique, mais aussi plus moderne, dynamique, propre à l'échange et le partage des avis de tous.

Certains ont également souhaité aborder les techniques, programmes et logiciels de veille et les outils et méthodes de recherche documentaire, afin d'améliorer la pertinence des recherches et l'approfondissement de connaissances.

IMG_0360.JPG

 

Des associations finalement sous le charme du web 2.0 :

Durant deux jours, Claire Ulrich a mis sont savoir au service de la solidarité. Accompagnés de l'équipe de Solidaires du monde, les participants ont pu apprécier plusieurs approches du web, de la technique certes, mais aussi une dimension citoyenne dépassant celle de communication. Entre anecdotes et une actualité brûlante, la formation a un peu bouleversé l'auditoire !

L'outil phare a été sans débat Twitter, qui a fait l'unanimité, que ce soit pour ses fonctionnalités de veille, de médiatisation des activités des associations ou d'animation de communautés. Claire a proposé un temps pédagogique théorique et pratique avant de proposer à chaque participant la création d'un binôme avec un compte Twitter de sa connaissance à l'étranger : la formule typiquement scolaire des correspondants !

Inter-Réseaux a donc un nouveau follower de la région de Yakoutie et l'association de banlieue a quand à elle découvert le compte Twitter d'une association de skateurs de Kaboul !

Un autre moment particulièrement fort de cette édition fut la veille en direct de l'actualité. De façon extrêmement concrète, les participants on pu apprécier la recherche des # (hashtags) propres à la crise égyptienne (#25jan) ou de la crise tunisienne (#sidibouziz), créés spontanément par des utilisateurs Twitter. Il a ainsi été possible  de suivre l'évolution des manifestions et d'étudier une situation de détournement de censure par Twitter en temps réel. Ce glissement vers le cyberactivisme ou du moins de l'expression d'une citoyenneté révélée sur la toile a permis de comprendre réellement l'impact et les possibilités qu'Internet nous offre aujourd'hui.

En plus de l'expérimentation de Twitter, d'autres outils collaboratifs comme PiratePad, TypeWithMe, les bibliothèques de stockage avec l'incontournable Flick'r on été présentés, ainsi que et toute la législation qui y est liée. Facebook n'a bien entendu pas été oublié ;d'ailleurs n'hésitez pas à jeter un coup d'œil au groupe FB dédié à la formation qui sert d'exemple, ouvert volontairement à tous. Enfin les internautes ont pu faire le panorama des plateformes de blogs et apprécier celle de Solidaires du monde !

ISFGBAFDSDM.jpg

IMG_0373.JPG

 

Quelques démonstrations, fous-rires, et pratique d'outils plus tard, voici leurs réactions...

« C'était passionnant et extrêmement riche, dense, concret car on ne fait que de la mise en pratique. Je suis ravie de ces deux jours avec un groupe fort sympathique ! Twitter n'a plus de secret pour moi, j'ai essayé toute seule pendant deux ans, ce n'était pas possible, et là c'est la victoire de ces deux jours !! J'ai également compris pourquoi personne ne vient sur mon blog, et c'est un grand pas de franchi ! Au-delà des outils, il y aussi beaucoup de fond, le fait d'être en groupe permet de connaître un peu plus sur les associations des autres et des thématiques divers et variées ! Cela va et m'a déjà aidé car j'ai pu faire plein de changements en direct. Je vais pouvoir me servir des nouveaux outils que j'ai découvert mais également à mieux utiliser les outils que je connaissais déjà, que j'exploitais mal ou à 5 ou 10 % » nous explique Océane.

Marie-Claude complète ces propos, ravie elle-aussi de la formation :

«  La formation était très amical, conviviale. J'ai appris Twitter et à créer un blog, mais je tâtonne ! Je dois m'expérimenter, faire mes devoirs et je vais m'aider de Solidaires du monde. Je ferai d'abord un blog brouillon, en m'aidant de l'équipe et puis après je ferai pour de bon ! J'ai beaucoup appris, c'était très dense, il y a beaucoup d'informations à intégrer. Cela va me servir à titre personnel et professionnel ! »

Nous vous attendons nombreux pour la prochaine session les 28 et 29 avril prochains!

lundi, 22 novembre 2010

Participez à la formation "Utiliser Internet au service de la solidarité Internationale"

internetsansfrontieres.png

Après le succès de la première session, Solidaires du monde, vous propose de participer à la seconde édition de la formation organisée par Internet sans Frontières « Utiliser internet au service de la solidarité », qui se tiendra le 25 et 26 novembre prochain, au sein de l'Agence Française de Développement. Les inscriptions sont ouvertes !

 

Une formation pour qui ?

Cette formation s'adresse aux acteurs de terrain du monde associatif, aux responsables de missions humanitaires, de projets de développement, ainsi qu'à toute personne qui, au sein d'une association, souhaite acquérir les connaissances pratiques de l'utilisation d'internet au service de la solidarité.

 

Deux jours au bout desquels les participants sauront :

  • utiliser le web au service de leur action, comme moyen d'expression pour témoigner et faire entendre leur voix,
  • connaître l'ensemble des fonctionnalités du réseau et les différents outils du web 2.0,
  • se connecter à Internet dans tout type de contexte, notamment précaire ou difficile,
  • maîtriser leur système de publication et la gestion de leurs productions sur le réseau social dédié,
  • créer un blog et maitriser les techniques de publication de textes, photos, vidéos,
  • s'équiper de la « valise d'urgence du net»,
  • mettre en place une veille sur Twitter,
  • quelles techniques peuvent contourner la censure. claireulrich.jpg

Les participants seront membres d'un réseau social dédié aux acteurs de terrain des ONG permettant le partage des bonnes pratiques et la co-construction d'un référentiel commun. Les ateliers numériques et participatifs seront animés par Claire Ulrich, spécialiste du Web 2.0, du journalisme et du monde de la solidarité internationale. Elle est notamment responsable depuis 2007 du site Global Voices en français, qui propose quotidiennement des revues de blogs du monde entier, traduits par des bénévoles.

 

Quel est le programme ?

Première Journée

  • Introduction aux nouveaux usages du Web : Briques de construction du Web. Panorama de l'utilisation d'Internet dans le monde, outils et usages. Intérêt du Web 2.0 pour les acteurs de terrain des ONG.
  • Atelier Blog et micro-blog : Création d'un blog par participant et d'un compte Twitter : connexion des flux RSS des deux systèmes de publication. Exercices de publications croisées.
  • Les règles d'utilisation et bonnes pratiques sur Internet : Contraintes juridiques de la publication d'informations sur internet, déontologie, éthique et néthiquette
  • Atelier multimédia : Publication photo et vidéo : connexion aux plateformes dédiées et exercices de mise en pratique : Panorama des formats, tournage d'interview, montage, titrage, encodage, diffusion.

Deuxième journée :

  • Usage des réseaux sociaux : Création de comptes sur les principaux réseaux sociaux. Création de groupes. Diffusion d'informations vers les réseaux et les groupes. Mise en pratique.
  • L'utilisation d'Internet dans un contexte difficile : Spécificité de connexion en milieu difficile. Paramétrage du routeur, principe des réseaux Mesh. Principe de paramétrages de connexion Internet et de messageries (POP/IMAP)
  • Approfondissement d'un thème au choix : Savoir faire une veille sur Twitter et rechercher des sources sur Internet. S'équiper de la «Valise d'urgence du net» : Tous les outils indispensables sur le terrain. Les nouvelles sources de financement grâce à Internet, étude de cas.

 

La 1ere session :

isf5.JPGLa première session a ainsi permis à une douzaine d'associations d'appréhender et d'enrichir leur technique mais aussi leur culture du web selon leurs besoins, niveaux et envies. « Tout simplement Claire est très compétente et a su s'adapter en fonction des besoins. » « Comme la formatrice a mobilisé des internautes, nous avions été formés en situation réel. » racontent des participants. Le petit plus est là, une véritable personnalisation de la formation dans une ambiance conviviale. Pour les débutants, pas de panique, la formation s'adresse à tous les niveaux « Cette formation m'a permis de ne plus avoir peur de tester les différents réseaux sociaux et d'avoir pris quelques contacts avec des acteurs francophones du secteur humanitaire. » et cela semble se perdurer dans le temps, comme l'illustre un acteur de la solidarité : « Oui, j'utilise maintenant isf4.JPGtwitter et suis allée visiter différents blogs. J'ai également configuré les mises à jour automatiques depuis notre sites sur différents sites sociaux ».

Pour ce baptême, nous avions accueillis : le Secours Islamique France, le Secours Islamique EuropeONG Défi et GVEP International. Les problématiques et les lieux d'actions (donc les moyens) sont variés, mais l'importance pour Claire Ulrich est de « Créer du contenu où l'humain est au cœur », qu'il soit donateur, bénéficiaire, bénévole, etc. Tout un programme...

 

Les inscriptions sont ouvertes !

Le bulletin d'inscription est disponible en cliquant ici, il est à retourner complété à Céline Hountomey, Secrétaire Générale d'Internet sans Frontières, par e-mail sur celine.hountomey@internetsansfrontieres.com ou par courrier postal au 2 rue René Bazin, 75016 Paris, France.

Les questionnaires préparatoires et informations pratiques pour chaque session seront adressés aux participants au minimum une semaine avant chaque session.


Donc tous à vos agendas :

25 et 26 novembre 2010

De 9h00 à 17h30

Salle de formation multimédia à l'Agence Française de Développement -

5, rue Roland Barthes - 75012 Paris

pour aller plus loin.jpg

 

 

Retrouvez le programme complet et les photos ici

Retrouvez le compte-rendu de la première session ici

Claire Ulrich est également experte en communautés virtuelles multiculturelles et en blogs et est membre du jury des Prix Best of Blogs. Elle participe à de nombreuses initiatives autour des nouveaux médias, tels que l'Internet d'urgence, les monnaies alternatives et virtuelles, l'entrepreneuriat social ou solidaire, et bien sûr, la formation. Elle est membre d'un réseau informel, les « Toujours Pas Sages », qui propose des initiations à Internet en Afrique, par exemple à Madagascar et au Mali.

Internet sans Frontières est une association loi 1901 créée en 2008 pour promouvoir et défendre la liberté d'expression sur Internet. Elle se donne comme missions d'Education et Formation aux usages du Web 2.0 au service des ONG, la lutte contre la fracture numérique dans les pays en voie de développement, la sensibilisation aux enjeux liés à la préservation et à la promotion de la liberté d'expression sur Internet dans le monde.

Internet Sans Frontières a organisé le 21 mai 2010 à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Unesco de la diversité culturelle, pour le dialogue et le développement, l'événement Web Diversity, une journée de conférence sur la liberté d'expression sur Internet et les nouvelles formes de journalisme. Cet événement était organisé en partenariat avec la Maison des Métallos, Médiapart.fr, Solidaires du monde, le Social Media Club, l'Agence Mondiale de la Solidarité Numérique, Reporters Sans Frontières, le Club Avvéroes, Alcatel-Lucent, Internews Europe, l'Atelier des Médias, France 24, Wmaker, Silicon Sentier, l'Internet Society France (Isoc France). Vous pouvez retrouver les comptes-rendus de cette journée ici.

souspourallerplusloin.jpg

 

vendredi, 05 novembre 2010

Questionnaire de préparation de la présentation du 08 décembre 2010

mardi, 05 octobre 2010

Utiliser Internet au service de la solidarité Internationale

Avec le soutien de l'Agence Française de Développement et l'intervention de Claire Ulrich de Global Voices France, Internet Sans Frontière propose tout au long de l'année une formation à destination des acteurs de la solidarité, et plus particulièrement  ceux qui partent sur le terrain. Solidaires du monde est partenaire de l'initiative et a assisté à la première session, qui avait lieu à l'AFD, jeudi 23 et vendredi 24 septembre derniers.


Qui est Claire Ulrich ?

Claire partage son savoir et ses compétences professionnelles sur l'utilisation d'Internet. Elle dirige la déclinaison France de Global Voices, un réseau mondial de blogueurs qui sélectionnent, traduisent et publient des revues de blogs en 18 langues. Claire travaille également avec Ushahidi, site de partage d'informations cartographiées en situation de crise. Journaliste pour Le Monde 2, Claire est la protagoniste de « Toujours pas sage », blog de formation à Internet pour les populations qui ne connaissent pas le web ou qui n'ont pas les éléments contextuels pour favoriser son utilisation (électricité, infrastructure, connexion etc.)

La formation menée d'une main de maître est ouverte à une douzaine d'acteurs par session, afin de permettre une personnalisation selon les besoins de chacun et faciliter les échanges entre participants. Pour ce baptême, nous avons accueillis : le Secours Islamique France, le Secours Islamique Europe, ONG Défi et GVEP International. Les problématiques et les lieux d'actions (donc les moyens) sont variés, mais l'importance pour Claire Ulrich est de « Créer du contenu où l'humain est au cœur », qu'il soit donateur, bénéficiaire, bénévole, etc. Tout un programme...

La formation s'est étendue sur deux jours. Deux jours pour faire le panorama des outils indispensables pour s'exprimer, agir, communiquer et partager sur la toile. Il s'agit avant tout de connaitre les trucs et astuces, les sites indispensables plus que de les maîtriser en fin de formation. En effet, pour inclure un outil web 2.0 dans sa stratégie, il faut avant tout le connaître, l'expérimenter, le tester, et compléter sa culture Internet. C'est en cet angle que s'est déroulée la formation.

 

isf4.JPG

1. L'importance des outils :

Claire Ulrich a donc présenté tout d'abord les bases : Internet permet de communiquer, veiller, échanger et partager. Nous vous donnons ici, un exemple parmi tous ceux qu'elle a cité. Pour tous les connaître, la prochaine formation aura lieu le 25 et 26 novembre, inscrivez-vous ici !

Communiquer : Facebook est aujourd'hui incontournable. Les participants ont pu comprendre les enjeux, avantages, de posséder une page fan, où un groupe a son identité, comment insérer un widget "like" sur un contenu, etc.

Veiller : L'aspect technique a aussi été abordé, avec l'explication des flux RSS et les outils pour les utiliser, comme google reader par exemple. Rappelons que les flux RSS permettent de filtrer les contenus lourds, types vidéos ou photos, ce qui est pratique en situation de bas débit.

Echanger : L'utilisation d'iethernet par exemple offre un chat collaboratif simple, facile et accessible en bas débit.

Partage : Pour partager ses photos ou illustrer son contenu d'images, Claire Ulrich recommande Flick'r, et a insisté sur les réflexes à avoir en mettant en garde la copie où les conditions sont propres à chaque photographe (légende obligatoire ou non, principe de paternité, recherche dans le site, législation différente dans chaque pays, etc...). Il en va de même pour d'autres plateformes vidéo comme Dailymotion, ou TED (qui inclut les sous-titres aux vidéos) par exemple. En effet, il ne faut jamais penser que seuls des internautes de même langue que nous, nous lisent... Il est donc indispensable de proposer au moins l'anglais. Google Translate est un outil permettant de traduire. Certaines ONG proposent aussi une page fan FB en original et une en anglais, comme le site syrien Sarcyouth.org.

Tout en Un: Certains outils permettent de communiquer, veiller, échanger et partager dans le même temps, comme Twitter par exemple. Des possibilités existent aussi pour les lier entre eux (automatisation de médiatisation de contenu de l'un vers l'autre), comme Twitterfeed ou gérer sur une seule interface plusieurs comptes Twitter avec l'outil Hootsuite par exemple.

Bloguer : La création du blog de la formation sur Solidaires du monde a également permis d'apprivoiser un autre espace et un autre format que le site-vitrine ou le site institutionnel des associations.

Un temps d'atelier a été précieusement rentabilisé par les essais et expérimentations des participants !

 

10.09.24_isf4.jpg

2. La culture d'Internet :

Claire Ulrich a également partagé une liste de liens, selon les thématiques de chaque participant, car quelques sites, plateformes ou blogs Internet sont à connaître, pour veiller, s'instruire, prendre part à la discussion ou tout simplement s'en inspirer. Notons comme exemple Talkmarocco, très connu au Maroc, ou plus spécifiquement destiné aux associations, la revue de presse humanitaire Irin. Pour les associations oeuvrant en Afrique, il peut être intéressant de découvrir cet agrégateur de blogs africain Afrigator par exemple.

Par ailleurs, une des préoccupations des associations est aussi la plus pragmatique : la recherche de fonds. Le site d'Ulule propose d'apporter des réponses par le principe de crowdfunding ou Kiva par le micro-crédit. D'autres pistes sont proposées comme sur le site Globalgiving par exemple.

 

10.09.24_isf6.jpg

3. En situation de crise :

Pour communiquer sur Internet lorsque le cadre ne s'y prête pas, que le ce soit en termes de tensions politiques internes ou externes au pays, ou d'un point de vue logistique, il ne faut pas hésitez à faciliter la lecture de l'internaute. Pour ceci, certain propose une version "low graphics" de leur site, celui-ci s'allège en supprimant tout contenus lourds (vidéos, photos, graphiques..) L'association GVEP possède d'ailleurs cette option sur son site.

Dans le cas où la démonstration par un média est indispensable, il est recommandé de proposer des photos en résolution minimum, de petites tailles, et que les vidéos ne dépassent pas les 5 minutes. En effet le temps en face à face, en audio ou en vidéo n'est pas le même. Un site proposant une vidéo dépassant les 5 minutes risque de perdre du lectorat, qui « décroche » ou tout simplement parce que le débit ne permet pas de charger une durée si longue.

L'utilisation de la cartographie est également en plein boum dans les situations de crise. En effet, les populations vivant un moment délicat ont tendance à prévenir et demander de l'aide à leur diaspora, plus que leurs propres voisins. Ainsi le principe de « Crisismapper » se développe progressivement. Il s'agit de créer sa propre carte, ou de compléter celle d'un autre, gratuitement, d'y noter les informations et la partager. Ce concept se développe afin d'être accessible sur tous supports, Internet, Iphone, téléphone, sms... Ushahidi en est le spécialiste. Google permet d'en créer avec facilité par son Google Map, ce qu'utilise par exemple Global Voices pour localiser ses traducteurs.

Sans parler de crise, mais du moins de distance, il est à noter les possibilités de partage un direct malgré les kilomètres. Le « liveblogging » répond à cette attente, et permet de faire profiter d'une conférence en direct et à distance par exemple. L'outil Coveritlive a été l'illustration de la séance et testée sur le blog de la formation, mais il en existe plusieurs autres.

isf18.JPG

 

Cette note n'est qu'une fenêtre des possibilités qu'offre cette formation. Vous y trouverez également les outils pour analyser les statistiques de votre site, les liens utiles pour créer une manifestation, insérer soi-même des sous-titres à une vidéo, enregistrer une conversation téléphonique pour en réaliser une interview, créer une pétition en ligne, installer des widgets, automatiser une veille, connaitre le simulateur pour voir un site en basse connexion, identifier votre communauté et votre diaspora numérique, connaître les informations Paypal pour les ONG, participer à des concours spécifiques aux associations... Une liste complète d'une vingtaine d'outils et d'une cinquantaine de liens, selon vos propres problématiques vous sera remise en fin de formation, donc n'hésitez pas !!


Pour vous inscrire à la prochaine session, le 24 et le 25 novembre

rendez-vous sur le site Internet Sans Frontières,

ou contactez Céline Hountomey à celine.hountomey@internetsansfrontieres.com

Venez nombreux !

 

pour aller plus loin.jpg

 

La vidéo "teasing" de la formation sera bientôt en ligne !

Découvrez le détail de l' Emploi du temps de la formation

Je vous invite à lire le compte rendu du Crisiscamp le 1er octobre à la Cantine Numérique, à Paris, qui a abordé l'utilisation des nouveaux médias en situation de crise

Découvrez Ushahidi

souspourallerplusloin.jpg

vendredi, 07 mai 2010

Préparation de la formation

mardi, 20 avril 2010

Plan de la présentation du 19 mai 2010

Retour sur les réponses au questionnaire


Questions réponses sur des mots clés & définitions


Evolution des pratiques sur le web

  • Recherche et veille
  • Communication (publication et diffusion), écriture
  • Dialogue et interactions avec les acteurs de la solidarité internationale


Typologie des nouveaux médias

  • Les forums & plateformes de conversation
  • Les blogs (Solidaires du monde)
  • Microblogging (Twitter)
  • Les réseaux sociaux (Facebook, Viadeo, LinkedIn, Ning)
  • Les communautés de contenu (Plateforme de partage photo et vidéo)
  • Les favoris sociaux (Netvibes, Delicious...)
  • Les wiki et les applications collaboratives (Google docs, Monde.org...)


Présentation de cas pratiques

  • Campagne de dénonciation des pratiques d'une entreprise
  • Campagne de plaidoyer / sensibilisation
  • Mobilisation pour une personne
  • Mobilisation pour un événement


Focus sur la collecte de fonds avec les médias sociaux

  • Principes et utilité
  • Les outils de collecte de fonds
  • Sélection de cas pratiques


Vers une nouvelle demande / un nouveau rôle des internautes ?

L'idée à traduire est celle d'une nouvelle répartition des  rôles entre association et public, nouvelle répartition qui prend en compte le fait que les internautes attendent plus d'informations et plus de relations avec les organisations qu'ils soutiennent.



mercredi, 03 décembre 2008

Web 2.0 et ONG

Cette courte vidéo du laboratoriodeinnovacionsocial présente deux définitions : celle de l’expression « web 2.0 » et celle du sigle ONG. La démonstration présente une affinité naturelle entre les valeurs qui animent les associations caritatives et l’esprit de l’internet à l’ère du collaboratif et du partage.

La conclusion sous forme de question pose très bien la problématique de l’utilisation d’internet par les acteurs de la solidarité internationale.

C’est également une illustration de ce qui se fait en autoproduction, avec une idée et peu de moyens. Nous nous sommes contenté de traduire de l’espagnol au français. Nous avons présenté cette vidéo dans notre présentation de la plateforme à Annemasse les 28 et 29 novembre. Nous reviendrons bientôt sur cet événement dans le blog de nous à vous.

A propos du laboratoire sur l’innovation sociale :

La structure propose de former le personnel des ONG à l’utilisation des nouvelles technologies de communication. Elle intervient sur la communication et la gestion des connaissances et s’adresse principalement aux bénévoles et aux salariés des organisations non gouvernementales.

Liens en espagnol :

Ses financements proviennent de la fondation Chandra qui promet un internet au service de l’action sociale et du développement. Un réseau de blogs liés au laboratoire

 

11:54 Publié dans Regards sur le web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vidéo, laboratoire d'innovation sociale, formation |