mercredi, 23 janvier 2013

Solidarité Internationale : les solutions de (micro-)dons se développent sur Internet

microdon, don, solidarité internationaleL’avènement d’Internet et des médias sociaux a généré un déploiement de plus en plus actif des solutions de dons “en ligne”. Ces portails présentant pour la plupart une sélection de projets internationaux invitent les citoyens « connectés » à s’engager financièrement pour que ce(s) projet(s) se réalisent. Afin de rendre les dons accessibles au plus grand nombre, certaines entreprises sociales développent même depuis quelques années des outils de collecte de dons de faible montant (ou micro-dons). De quelques centimes d’euros à quelques euros, chaque citoyen peut ainsi soutenir une cause ou une association qui lui sont chères. Découvrons quatre de ces initiatives solidaires : Butterfly Effect, MicroDON, SolidaireVille et LemonTri.

Butterfly Effect et MicroDON simplifient le don et le rendent plus accessible

Les acteurs solidaires cherchent à introduire de plus en plus les actes de générosité dans notre quotidien. Ils s’attachent notamment à simplifier les outils de dons et à les rendre “mobiles”. 

Suivant ce principe, la société Butterfly Effect a développé une application mobile solidaire qui permet de retrouver toutes les actualités de nombreuses associations, ONG et fondations. Grâce à un portefeuille électronique, elle offre également la possibilité de gérer, toujours depuis son smartphone ou sa tablette numérique, ses dons ou promesses de dons.

L’entreprise sociale et solidaire MicroDON a quant à elle pour cœur de métier le développement et la mise en place d’outils innovants de levée de fonds. L’une de ses offres donne la possibilité au consommateur de faire un don de faible montant à l’association de son choix par le biais, soit d’une opération en caisse (avec la carte MicroDON), soit d’un prélèvement sur salaire.

SolidaireVille et LemonTri : comment donner en s’amusant ou en respectant l’environnement ?

Certaines initiatives sont plus originales. Par exemple, le jeu Facebook SolidaireVille initié par l’association CCFD-Terre Solidaire, offre aux internautes la possibilité de soutenir des projets défendus par des ONG. Pour cela, ils achètent des cadeaux virtuels qui se traduisent sur place par de véritables infrastructures de développement. Ainsi, “acheter un tracteur” permet d’envoyer des enfants à l’école et “offrir un sac de pommes de terre” contribue à l’amélioration de la condition des femmes.

Dans un style très éco-friendly, LemonTri propose aux entreprises de louer des équipements de recyclage des emballages de boisson. En échange, des bons cadeaux et des coupons remercient les employés pour leur geste. Mais ce n’est pas tout… Le tri génère également des micro-dons grâce à la vente des matières premières recyclées. En fin de chaîne, les clients peuvent désigner une association à qui revient l’argent collecté.

vendredi, 11 juin 2010

Solidaires du monde court pour Solidarité Sida

Solidaires du monde est devenu un héros le temps d'une course ! Oui, oui, nous avons participé à la première édition de la Course des Héros, organisé le 6 juin dernier sur l'Ile Monsieur.

Le principe est simple : réunir 300 € minimum, choisir une association qui en sera bénéficiaire et courir 6 km ! L'objectif : collecter 1 millions d'euros, répartis entre la quarantaine d'associations présentes. Défi trop tentant pour Solidaires du monde, qui a joué le jeu en collectant 350 € pour le Fonds Solidarité Sida Afrique de Solidarité Sida, et en courant les 6 km en 40 minutes ! Pari relevé !


La Course des Héros ?course_des_h%C3%A9ros_barometre_des_dons.JPG

L'initiative est portée par Aiderdonner, site Internet de collecte de dons. S'inspirant de courses solidaires, telles La Parisienne contre le cancer du sein, ou le Challenge Solidaire mis en place lors du marathon de Paris-Versailles, le nouveau concept proposé est organisé pour toucher un maximum d'associations.

Ici pas de concurrence entre elles, ni de compétition entre coureurs mais simplement un défi personnel mêlé à une cause librement choisie. Chaque participant créée une page personnelle en ligne, invitant les internautes à donner, pour atteindre son objectif.

Précisons que les internautes peuvent toujours effectuer un don, quand bien même la course passée, il suffit de se rendre sur le site et de choisir l'association de son choix.

 

course_des_h%C3%A9ros_2010_%C3%A9quipe_solidairt%C3%A9_sida.JPGAccessible au grand public, deux parcours de 6 km sont proposés, un simple sur terrain plat et un difficile en dénivelé.

Chaque coureur se voit attribué en plus de son dossard un tee-shirt propre à son association. L'esprit d'équipe est largement favorisé, la tenue permet tout d'abord de se rassembler et de se rencontrer. Durant l'épreuve, chacun court à son rythme, sans limitation de temps, la première ligne d'arrivée est individuelle, mais il y a aussi une seconde ligne d'arrivée où l'équipe au complet passe, tous ensemble.

Les membres de l'équipe ont tendance à s'encourager et à se soutenir durant l'effort et doivent ainsi s'attendre pour confirmer leur arrivée finale. Un bel état d'esprit, lourd de valeurs.

 

La première édition : un franc succès

Pour cette première édition, la course a rassemblé un peu moins de 50 associations et environ 600 coureurs !!! Solidarité course_des_h%C3%A9ros_2010_le_gladiateur_de_solidarit%C3%A9_sida.JPGSida a pu compter sur une équipe de feu, de huit coureurs, dont deux déguisés en gladiateur (oui, oui, un gladiateur) et en poussin (oui, oui en poussin), ainsi que du dossard 373 de Solidaires du monde. Le premier a tenu le parcours en une vongtaine de minutes et la dernière en 49 minutes, une belle performance !

Essentiellement composée de bénévoles, mais aussi de simples partisans, l'association a ainsi bénéficiée d'un don d'environ 5 200 € ! Au total, le million visé n'est pas atteint, mais la coquette somme de 300 000 € est malgré tout un beau résultat.course_des_h%C3%A9ros_2010_arriv%C3%A9e_%C3%A9quipe_solidairt%C3%A9_sida.JPG

En plus de l'effort physique, il fut agréable de voir, vivre, sentir, la solidarité naturelle des participants, l'entraide, la gaieté collective, une ambiance de feu, encouragée par une mobilisation logistique au rendez-vous. Par-dessus-tout la fierté en bout de course et le sentiment de se dépasser, de lutter contre soi-même et avec soi-même, symboliquement, physiquement et personnellement pour la bonne cause. Entre cours d'échauffement avant, boostage de motivation au départ, encouragements pendant, cours d'étirements après, la musique et l'odeur des merguez, difficile de ne pas être pris d'enthousiasme pour cette initiative.

 

La mayonnaise entre sport, défi, joie, solidarité, complicité, loin des guerres de collectes entre grandes causes a complètement prise.On a presque envie de se remettre au footing...

pour aller plus loin.jpg

 

logoSS.jpgSolidarité Sida milite pour informer et prévenir les jeunes des risques liés à la sexualité et apporter son soutien aux associations de terrain en France et à l'international. En 2006, l'association a créé le Fonds Solidarité Sida Afrique pour apporter un soutien spécifique à ce continent ravagé par l'épidémie qui compte 22,5 millions de personnes infectées.

Retrouvez le blog de Aiderdonner : Générosité 2.0

Retrouvez les moments forts de la course en photos sur la page FB de La Course des Héros

Retrouvez le reportage de la Course des Héros réalisé par Radio Solidaire

Témoignages: les 10 raisons de courir :
1.
« Parce que cette course m'a paru l'occasion rêvée pour une première étape d'engagement, dans une ambiance conviviale et sportive » Chloé pour Planète Urgence

2. « Parce que j'ai trouvé que c'était une opportunité de me remettre à courir et j'ai aimé de pouvoir le faire en aidant une association » Valérie pour l'Association Laurette Fugain

3. « Parce que c'est un moyen facile pour faire connaitre à ses proches une cause qui nous tient à cœur et les encourager à donner » Pauline pour la Fondation d'Auteuil

4. « Parce que la Course des Héros est une très bonne occasion de faire une B.A. et de se faire plaisir ! » Céline pour l'Unicef

5. « Parce que 300€ c'est la scolarité d'un enfant pendant un an dans notre jardin d'enfants à Oulan Bator ! » Laurence pour l'ASPO

6. « Parce que c'est l'occasion de rencontrer des personnes actives dans les associations ou qui les soutiennent » Thomas pour Sol En Si

7. « Parce qu'allier défi sportif avec une bonne cause est un super prétexte pour mobiliser des personnes autour d'une belle action » Julien pour Vaincre la Mucoviscidose

8. « Parce que c'est au mois de juin, le beau temps est donc garanti, c'est 6 km donc c'est facile et il faut courir donc c'est bon pour la santé !» Alexandre pour la Chaine de l'Espoir

9. « Parce qu'en situation de handicap, je veux montrer et prouver qu'il est toujours possible de pratiquer une activité physique... tout est dans la tête... » Michel pour l'APF

10. « Parce que plus on sera mieux ce sera ! » Cerise pour l'association Laurette Fugain

souspourallerplusloin.jpg

 

jeudi, 01 avril 2010

MicroDON, solution de financement pour les petites associations

J'étais hier soir à la maison des associations du XIIème arrondissement pour une présentation de microDON.

A l'origine, j'avais rencontré Pierre-Emmanuel (un des cofondateurs) lors de l'évènement organisé à l'occasion des 1 an de Solidaires du monde.

Pierre-Emmanuel et ses collaborateurs sont à l'origine d'un projet qui pourrait s'avérer bien utile pour le financement des petites associations locales. Si vous vous rendez sur le site microDON, vous trouverez des explications sur deux dispositifs de financement présentés ci-dessous.

  • la carte microDON est un dispositif à installer à la caisse d'une grande surface. La carte porte un code barre et permet aux clients de la grande surface d'attribuer un don à l'association qui anime l'opération dans le magasin.

 

  • L'arrondi solidaire permet aux salariés d'une enteprise de verser les centimes de leur fiche de paye à une association de leur choix.


25 opérations carte microDON ont déja été organisées en Ile-de-France.

Ces opérations permettent à l'association :

  • de se faire connaitre
  • d'échanger avec les personnes à la queue de caisse (moment d'assez longue solitude parfois)
  • de collecter des fonds

Et permettent à la grande surface :

  • d'oeuvrer et d'accompagner sa clientèle dans des actions à impact social
  • de devenir le cadre de l'émergence d'un dialogue entre clients et les associations
  • de manifester sa solidarité en financant le kit carte microDON (présentoir, cartes personnalisées, T-shirt et prospectus) afin que 100% des dons collectés soient attribués aux projets de l'association


A venir

Nous prévoyons la réalisation d'une interview, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas, nous les relaierons lors de notre entretien.
Mais vous pouvez aussi vous adresser à microDON sur leur blog Solidaires du monde.

vendredi, 15 janvier 2010

Les témoignages depuis Haiti via Twitter

Haïti a été frappé par un violent séisme. La plupart des médias relaient les rares informations en provenance de l'ile. Ces informations sont rares car la majorité des infrastructures de communication ont été détruites.

Face à pareille situation d'urgence, nous nous sommes penchés sur l'utilisation de Twitter pour communiquer, organiser et orienter les personnes concernées par cet événement tragique.

A propos de Twitter

Ce service permet à un internaute de créer un compte et d'émettre des messages courts, type texto, à destination d'une communauté d'utilisateurs du service. Pour de plus amples informations sur ce service, visitez Twitter : présentation et utilisation pour les ONG.

Pour faire une comparaison, Twitter est un peu comme un mur Facebook : les contenus s'actualisent en direct. Pour prendre le cas du mot clés Haiti, le lendemain soir de l'événement, Twitter comportait 1 000 messages par minute mentionnant Haiti. Aucun autre espace en ligne ne permet cela. Et à la différence d'un mur Facebook, la recherche du mot Haiti vous permet de voir tout ce que les utilisateurs proposent comme contenu sur ce mot clé. Tous les contenus sont donc publics, et ils ne sont pas tous dignes d'intêret pour autant, mais certains le sont, profondément.

Twitter et l'urgence

Le caractère synchrone de Twitter confère à cet espace en ligne une importance majeure si vous voulez suivre un événement en direct : cela a déja été le cas après le séisme en Chine, après l'atterissage miraculeux de l'avion dans la baie d'Hudson ou pendant les événements politiques des élections iraniennes. Chaque fois, des témoins directs des événements communiquent et s'organisent grâce à l'outil, notamment car Twitter interconnecte les plateformes de téléphonie mobile avec internet : vous pouvez émettre et recevoir depuis un téléphone ou depuis un poste connecté à internet.

Twitter et le tremblement de terre à Haïti

Des photos, des témoignages écrits, des appels à témoignages, des questions, des informations sur les organismes caritatifs intervenant sur place, des faux appels pour lever des fonds également, circulent en temps réel à destination de personnes de nombreux pays qui synchronisent leur attention à cet instant sur cet événement. Personnellement je n'ai suivi que les messages en anglais (très nombreux car la majorité des utilisateurs sont anglophones) et en français : sur 13 M d'utilisateurs, 1% sont francophones source : Sysomos.

Pour les médias, mais aussi pour les sièges des ONG actrices sur le terrain, il  semble important d'écouter et de participer à ce qui s'échange sur ce réseau. Pour les journalistes, avec quelques recherches, il est possible de trouver des témoins sur place.


Utilisation de Twitter en direct du terrain - tous les messages sont en anglais et n'ont pas été traduits.

1. carelpedre émet des messages depuis Port au Prince et depuis le début du séisme : http://twitter.com/carelpedre.

carelpedre a été interviewé par de nombreux médias depuis trois jours : "RT @mikaelponge: @carelpedre France Inter/Radio France aimerait vous interviewer dès que possible. please RT. >>>I'm on Skype!!"

"RT" en début de message signifie ReTwit : l'émétteur du message reprend le message d'un autre.


La page Twitter de carelpedre

carelpedre.jpg

Témoignages

"We are more than 1 million in the streets, helpless and The Sky is Cloudy!"

"No Food, No Water, No Medications, Nothing! And Our President says he's a victim as well! How long we have to wait?"

"My internet connexion is down right now! Don't know what to do!"

Photos

"I uploaded some new pic on my Flickr account! Check them out http://www.flickr.com/photos/carelp/"

Appel à l'aide des entreprises

S'adressant à son fournisseur d'accès internet : "@InternetHaiti I need a Good connection to skype! DM me what to do!"

Appel à l'aide des multinationales du web

"I'm a Mac User (iPhone+MacBook Pro) using Twitter, Facebook and Skype ~ They Have To do something for Haiti ASAP!!"

Organisation de l'aide

"I Need Volunteers 2 build A team to help People Who's Living outside the Country 2 Have Informations about they relatives. Haitians Stand Up"

"
@ladyBfollowme: Looking for the Esperance Family . 2 Blocks from Hotel Oloffson in Carrfour-Feuilles >>@RAMhaiti can Help!"
@ en début de message signifie que l'auteur s'adresse en particulier à cet utilisateur. Le message reste visible par tous les utilisateurs.

2. Depuis Haiti, Wyclef Jean (fondateur de l'ONG Yélé Haiti) donne également des informations. Il s'est rendu à Port au Prince juste après le tremblement de terre : http://twitter.com/wyclef


La page de Wyclef Jean

wyclef-jean.jpg

Eléments descriptifs sur les besoins

"Haiti needs emergency supplies right awaÝ!!! Water, Dry Goods, Blankets, and Clothing!! Pls contact state officials right now 4 dropoff pts"

Appel aux donations

"International donations to Yele Haiti Earthquake Relief Fund can be made at our website. www.yele.org STATE OF EMERGENCY #haiti @yelehaiti"

Reprise d'informations sur le bilan provisoire

"RT @Jerry_Drama: @wyclef on foxnews.. says atleast 500,000 dead http://bit.ly/4ZKVuy"

3. Fredodupoux informe également en direct de la situation : http://twitter.com/fredodupoux


La page de fredodupoux

fredodupoux.jpg

Pour organiser l'achememinement de blessés

"2 Hospitals in Cap-Haitien are equipped and ready to receive patients. #Haiti #eq"

Sur les besoins

"We were not expecting this most of us are not equipped for survival. Places need to start opening, we all need food, water & fuel. #haiti"

"@darryltkps we have a generator but we'll be soon out of fuel since no gaz station is serving."

"only saw 2 open pharmacies today by the general hospital, and they are overly crowded."

"stopping at a hot spot. just came back from the streets. people are fighting over water food and meds."

Sur la localisation de victimes

"HELP IS NEEDED ! People still alive under College Canapé Vert are screaming for help to get them out of the rubbles."

Pour donner des nouvelles de certains habitants

"someone asked me for adi brisson last night i saw him he's fine but lost his house"

Pour médiatiser et organiser l'aide internationale

"RT @grosdim: American Airlines is taking doctors and nurses to Haiti for free. Please call 212-697-9767. Spread the word"


4. Richard Morse : http://twitter.com/ramhaiti

ramhaiti.jpg


Situation sanitaire

"what to do, what to do with all these bodies that are starting to decompose.people are starting to wear masks"

"people sent & are waiting in the stadium for medical help and no one is coming.they're starting to give out water today"

Personnes manquantes

"RT @ralstonsmith: @RAMhaiti Nathalie Pierre, a doctoral student from NYU is missing in haiti...5'4 24 years old...http://tinyurl.com/yfellxe"


5. InternetHaiti : http://twitter.com/InternetHaiti

internethaiti.jpg

6. Haitifeed : http://twitter.com/Haitifeed

haitifeed.jpg

7. Paul Conneally : http://twitter.com/conneally, son blog : Head Down Eyes Open

 

twitter-conneally.jpg


Avec les médias

"Media guy" travaillant pour la Croix Rouge, Paul Conneally a realisé de nombreuses interviews depuis son arrivée :

"Still lots of interviews. Just did new york times. will b live on Sky after 6pm UK time. RTE legend Charly Bird also in the loop now #haiti."

"Went to civil aviation building where many media are based. Was Live with Sky, ITN, ARD, BBC, NZ radio etc. etc. More than 40 interviews."

Témoignages sur les activités de la Croix Rouge

"#RedCross has now managed to get 8 planes of relief + equip into #Haiti, only 3 of these thru PAP the others thru Santo Domingo."

"Norwegian colleagues putting up field hospital @ University hospital + our surgeons, nurses already working hard. Vital medicines given."

"Spanish #Redcross doing amazing work providing clean water. 200k litres today, double that tomorrow and so on the next day. #haiti"

Sur la sécurité

"We are not witnessing violence or rioting, the opposite. Calm Q's 4 water and relief items. Extremely harrowing scenes in the hospitals."

8. Edpilkington : http://twitter.com/Edpilkington

 

ed-pilkington.jpg

Ed Pilkington est correspondant à New York du quotidien anglais The Guardian. Arrivé le 15 janvier à Port-au-Prince, il témoigne depuis son arrivée :

"End of a long day in Haiti. Seen dead bodies, more crumpled buildings than you'd ever care to see. But also enjoyed unbelievable kindness"

"There's been much talk about violence and hordes of looters. Maybe that lies ahead. But so far we've seen none, and felt in no danger."

"Developing question here in Haiti: why wasn't more done to prepare for a quake when there were so many warning signs? http://bit.ly/5BZUsb"

"In Haiti: many of the hardest hit places were the shanty towns built on incredibly steep hillsides. they should never have been allowed"

"American embassy tells us it comes as helpers not occupiers in #Haiti. Out we go to find out what that means"

 

Utilisation de Twitter depuis les autres pays

La vaste majorité des utilisateurs de Twitter vivent dans des pays riches, à l'abris des conséquences du tremblement de terre. Ce sont ces pays qui envoient leur aide matériel et humain à Haïti, grâce à la générosité du public, des entreprises et via les canaux des ONG. En plus d'Action contre la Faim, de Médecins du Monde et de Médecins sans Frontière, voici une liste des organismes à qui nous pouvons adresser des dons.

S'il nous a paru important de mettre en évidence l'intérêt d'un outil comme Twitter pour garder un contact avec des témoins, alors qu'il est difficile d'obtenir des informations. A force de lire les demandes de journalistes qui veulent réaliser des interviews, je me demande s'il est bien nécessaire de les proposer aux médias.

Ces témoins seraient sans doute utiles s'ils étaient en contact avec les ONG et les personnels d'urgence qui sont et arrivent sur le terrain.

Nous réaliserons un article sur ce sujet plus tard.

N'hésitez pas à apporter vos contributions, dans les commentaires ci-dessous ou en participant au financement des grandes organisations qui agissent sur le terrain.

lundi, 28 décembre 2009

Le cadeau de Noël de Google

Pour fêter la fin d'année comme il se doit, le géanti Google vient d'enfiler son costume de Père Noël en offrant  son cadeau à 25 associations du monde. Et sous le papier cadeaux: un don à partager de 20 millions de dollars. « Puisque les associations caritatives ont connu l'une des années les plus difficiles de la décennie, nous avons décidé de donner 20 millions de dollars pour aider ceux qui nous aident tous. Le cadeau que nous voulons vous offrir est leur cadeau. Joyeuses Fêtes», explique-t-il sur sa page.

Les heureux bénéficiaires sont :

Les associations recevront en moyenne 800 000 dollars, ce qui, en période de crise, et de baisse de dons des particuliers, n'est pas négligeable...

15:50 Publié dans Regards sur le web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noel, don, cadeau, association, caritatif, organisation, 2009, fete |

vendredi, 10 avril 2009

betobe.org : mise en relation de bénévoles et d'associations

betobe.jpg

http://www.betobe.org est une plateforme de mise en relation d'associations avec des bénévoles.

La particularité de betobe.org est de proposer des travaux de bénévoles qui peuvent être menés à distance.

Le service doit donc pouvoir s'échanger par internet, sous forme numérique. Cela peut concerner la communication : design et développement de sites webs, promotion et publication de contenus,  du conseil (juridique, financier, domaines d'expertises), de la conception d'outils pédagogiques et méthodologiques, de la traduction, du référencement web etc.

L'objectif n'est pas d'envoyer des bénévoles sur le terrain mais bien de favoriser des échanges de prestation de services entre personnes compétentes et associations qui auraient des besoins sans avoir de moyen pour financer la prestation.

Il s'agit bien de don, gratuit, sans rencontre physique avec les membres de l'association, mais avec les échanges que permet internet.

La plateforme s'adresse à tout ceux qui ont du temps, des compétences requises pour un projet et l'envie d'aider. Cette forme de don permet à l'association de consacrer l'essentiel de ses ressources aux opérations sur le terrain. Pour le bénévole, c'est également un moyen de mener des réalisations qui peuvent ensuite être valorisée lors d'un recrutement.

Par exemple, dans l'annonce reproduite ci-dessous, l'association Solidarité Enfants d'Asie recherche deux personnes compétentes pour faire la promotion du lancement d'un forum consacré à la solidarité et à l'aide humanitaire en faveur des enfants défavorisés en Asie.  Si vous connaissez des personnes que ce forum peut intéresser, vous pourrait contribuer à aider l'association.

Sans-titre-2.jpg
Il y a évidemment des projets en France qui cherchent des bénévoles.
Le site a une version française, anglaise, arabe et espagnole. Certaines parties du site sont encore en construction.

Ce mode de travail collaboratif, sans rémunération, me fait penser à ce qui anime les communautés de développeurs du logiciel libre. Le philosophe Peka Imannen en a fait un livre : "l'éthique hacker". Vous trouverez quelques notes de lectures sur ce livre ici.