jeudi, 21 octobre 2010

Odissée ou le débat participatif : L'introduction au débat sur l'aide au développement

L'introduction du débat

Dans ce cas précis, en introduction au débat, j'ai ainsi appris la tendance des opinions du groupe de réflexion (composé d'experts, de relais, et de partenaires) sur le thème « L'aide au développement ». Les réponses sont classées par ordre croissant de popularité et par ordre de priorités.


1. Pourquoi aider les pays en développement ?


a. Pour un monde plus juste : développement politique (construire la citoyenneté mondiale, travailler à une gouvernance durable, veiller aux biens publics mondiaux).

b. Pour des bénéfices réciproques : développement économique (lutter contre les menaces socio-éco, servir des intérêts stratégiques, économiques, diplomatiques, militaires et développer la croissance et le niveau de vie).

c. Pour lutter contre la pauvreté, développement local (répondre aux besoins primaires, atténuer les souffrances, néo-colonialisme : organisation de la dépendance).

d. Pas de terra incognita, insertion dans la communauté internationale (désenclaver les territoires, normaliser les zones de non-droit, éviter l'isolement des populations).



2. Les impacts de la croissance


a. Déséquilibres macros (épuisement des ressources naturelles, pollution, déséquilibres dans la chaîne alimentaire, destruction de la biodiversité, dettes publiques en croissance, système financier en crise).

b. Déséquilibres entre territoires et entre organisations (attractivité inégale des territoires en matière d'investissements, non-domiciliation des profits et non-réinvestissement des gains, modèles de croissance excluant tournés vers les marchés extérieurs, commerce international asymétrique, stratégies concurrentielles supérieures aux dominations, croissance inégale selon les secteurs d'activité, les territoires, l'urbanisation, répartition des ressources naturelles inégales).

c. Déséquilibre entre les personnes (absence ou faible redistribution : déséquilibres sociaux, accroissement des inégalités, corruption, avarice : intérêts de certains priment, détenteur du capital engrangent plus facilement les fruits de la croissance que les salariés, exclusion de certains du marché du travail, inégalités d'accès à la connaissance et à l'info, inégalités de prise de risque, travail fourni, ressources engagées, retours sur investissement, inégalités existent naturellement : diversité des personnalités, des compétences, supérieurs pas de nivellement automatique par la croissance).

d. Progrès pour tous (développement des infrastructures, accès aux technologies et à l'information, développement de l'emploi, possibilité d'accès aux biens de consommation).



3. Les conditions d'une croissance partagée

a. Prise en charge du contexte global à long terme (remettre en cause l'idée de la croissance infinie, intégrer les impacts longs termes globaux : ne pas épuiser les ressources naturelles, protéger l'environnement, limiter la pollution, gouvernance mondiale pour plus de responsabilité, développer la transparence et participation démocratique, culture d'écoute des idées et projets, liberté de la société civile, cohésion sociale et culture de solidarité, rétablir l'équilibre des finances publiques pour ne pas handicaper le futur).

b. Régulation économique et sociale (mécanismes publics de redistribution : prestations sociales et systèmes de protection sociale juste, investissements publics : infrastructures, éducation, santé, soutien des secteurs à la traine, état de droit, limitation de la corruption, bonne gouvernance, mettre ne place une fiscalité adaptée par tranches, organiser l'ascenseur sociale, réduire les discriminations de sexe, d'origine, développer l'accès aux prêts).

c. Renforcement des capacités des personnes (susciter des dynamiques de développement endogènes supérieures à renforcer les capacités productives locales par l'investissement, favoriser l'entreprenariat pour permettre aux acteurs de saisir les opportunités et développer l'emploi local, utiliser les compétences et spécificités locales, développer le capital humain : connaissances et compétences des acteurs locaux à travers éducation ; formation professionnelle, accès à l'information).


4. Quelle est la meilleure façon d'aider ?

a. Favoriser la démocratie (construire une culture citoyenne, donner la priorité à l'éducation, organiser la priorité à l'éducation, organiser la société civile des pays, favoriser l'émergence du débat public, conformité des élections, faire circuler l'information : presse libre, transparence des comptes publics, aider à structurer une justice indépendante, permettre le retour des élites expatriées).

b. Aider des projets (transférer les connaissances, la technologie et les compétences utiles, tracer les fonds, réaliser des études d'impact, soutenir les acteurs locaux, favoriser les microprojets, ne pas concurrencer les acteurs privés locaux et les programmes publics nationaux, financer directement les opérateurs).

c.
Aider les Etats (accompagner les autorités nationales, solder les dettes des pays, accepter qu'une partie de l'aide s'évapore, structurer les cadres législatifs et règlementaires, structurer les services publics, promouvoir les réformes économies, inciter à la sortie de l'économie parallèle : accroissement des recettes et légitimité de l'Etat).

d. Arrêter l'aide (rétablir une concurrence loyale, réduction des subventions aux producteurs du nord, encourager la croissance endogène, ne pas installer de dépendance, ne pas alimenter des dictatures, mettre en terme aux programmes inefficaces sur le long terme).


Cette dernière partie est la plus intéressante et la plus difficile, car elle propose des réponses tabous : "arrêter l'aide" par exemple. Cependant, c'est le respect de la démocratie qui prend la tête de ce classement : pas de progrès sans progrès des droits politiques. Nous verrons que le débat sur la croissance a mis en écho plusieurs fois cette envie de démocratie citoyenne, participative et plus juste.

pour aller plus loin.jpg

 

Retrouvez l'explication du concept d'Odissée comme le débat participatif

Retrouvez le débat en lui-même

Retrouvez la conclusion du débat

Plus d'informations sur le site de l'Odissée

Retrouvez également la conférence Le Sud mérite-t-il nos clichés ?

souspourallerplusloin.jpg

08:02 Publié dans Evénements solidaires | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afd, croissance, débat, inegalite, odissee |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.